Quelques essais sur le chemin de la maison pour chauffer le moteur avant la vidange, remplacement du filtre à huile.

Ensuite viennent les freins. J’ai appris en faisant, patiemment, quitte à réessayer. Démontage facile, sauf pour sortir les cylindres. Je trouve un moyen simple en utilisant une pompe à pied munie d’un embout conique, appliqué au pas de vis d’admission de l’huile. Ça marche pour les deux pistons d’un étrier (bloquer les cylindres avant leur sortie complète afin de pouvoir sortir le second), mais sur le second étrier, évidemment, un cylindre résiste et je fini par l’enfoncer complètement dans son orifice. J’ai essayé de confectionner une pince, de trouver une pince, de tirer sur le cylindre en y coinçant une cale. Rien à faire. Finalement j’ai remis le cylindre qui était sorti de l’étrier et j’ai remonté le tout sur la moto, pour utiliser le circuit hydraulique de freinage pour pousser le cylindre dehors. Après avoir galéré pour charger correctement le circuit (bon entrainement), le cylindre fini par sortir, millimètre après millimètre, sur mes coups de poignée de frein répétés. Hourra ! Restait plus qu’à redémontrer tous les étriers, les nettoyer et y remonter des joints et caches poussière neufs. Grâce à mon entrainement pour recharger le circuit de freinage, le remontage m’a pris moins d’une heure, essais compris.

Cette fois-ci la moto roulait et pouvait sortir sur la route !

Publicités